RSS

Bienvenue sur Mes Carnets de Recettes où j'envisage de regrouper toutes mes recettes préférées. Gastronomie française évidemment, mais pas seulement ...

Tunisie et son Patrimoine ! La Gastronomie : l'olivier

Un des symboles de la Méditerranée, l'olivier !

Il a besoin d'un climat bien spécifique pour s'installer dans une région et y apporter des moyens d'existence aux familles cultivant cette essence d'arbre. La Tunisie offre un territoire idéal dans ses plaines du Cap Bon au Sahel. 


Le Cap Bon 

Un peu d'histoire : 



25 juillet 2017 : L'ambassadeur de France en Tunisie, Olivier Poivre d'Arvor, vient de rendre hommage à un des plus anciens spécimens d'oliviers tunisiens. Il a été surnommé l’olivier « d'Echrafun arbre vieux de 2500 ans qui a été planté par les Carthaginois » 




http://www.businessnews.com.tn/Olivier-Poivre-d%E2%80%99Arvor-en-admiration-devant-les-plages-du-Cap-Bon-,534,73843,3

Un exemple de culture de l'olive, dans le Sahel : (niveau de Sousse, sud du Cap Bon) où l'on trouve des champs d'oliviers : les oliveraies à perte de vue. 
 


L'oléiculture :toutes sortes d'activité avec l'Olivier.

La récolte des fruits lorsque les olives sont mures.On pourra voir le procédé d'extraction : 

http://www.huilerieanis.com/fr/extraction  


A tous les stades du travail de l'olive, on trouvera une utilisation du produit obtenu après l'huile. L’huile d’Olive est bénéfique pour la santé et la beauté non seulement par consommation mais aussi en l’appliquant sur la peau en forme de crème ou d’onguents. L’usage d’Huile d’Olive comme cosmétique remonte aux débuts de la culture de l’olive et aujourd’hui elle est entrain d’acquérir une renommée grandissante dans son aspect salutaire.



De nouveaux combustibles pour l'agriculture locale 

La culture de l’Olive et ses industries dérivées génèrent une série de sous-produits au pouvoir énergétique important,  utilisés comme combustibles de Biomasse. A travers une technologie adéquate, on peut obtenir des énergies thermiques, électriques et même du bioéthanol. Les sous-produits susceptibles de générer des sources énergétiques sont : le marc, les noyaux d’olives et les branches de coupes d’oliviers.



De l'olivier, on ne jette rien Une fois l'arbre débarrassé de certaines de ses branches, des artisans travaillent. Le moindre morceau de bois sera travaillé pour offrir aux amoureux des ressources de la région des souvenirs, utiles en cuisine, comme sur la table.


http://huiledolivetunisienne.com/artisanat-bois-dolivier/ 













A la maison, depuis l'Antiquité, on fait la cuisine avec l'huile des olives récoltées dans une production locale d'oliviers. De nombreux habitants de mon "bled", possèdent depuis des générations des champs à la périphérie, plantés d'oliviers, qui approvisionnent les familles pour l'année. Car on faisait ses provisions tout au long de l'année, des différents produits, pour une auto-suffisance. 



On pourra lire une page sur le blog "on ne lit jamais trop" http://onnelitjamaistrop.blogspot.com/2016/09/mes-lectures-de-lete-cetait-tunis-1920.html

Avoir un olivier chez soi, même et surtout s'il a poussé de façon spontanée, parce que un noyau d'olive s'est retrouvé en terre ! Un joli cadeau de la nature, même s'il n'est pas porteur de fruit, le symbole est là ! Depuis, nous ne jetons plus les noyaux des olives, mais nous les ajoutons dans la jardinière, aux pieds de ces premiers. 

 


page en construction ... à suivre

  • Digg
  • Del.icio.us
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire